Romain Lacoche – JC Decaux

Nos mécènes et partenaires du festival se dévoilent pour votre plus grand plaisir. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Que font-ils ?
Interview.

Romain Lacoche, vous êtes responsable commercial régional chez JC Decaux et vous avez en charge l’animation et l’accompagnement de quinze collaborateurs sur la région Rhône-Alpes-Auvergne (de Dijon à St Etienne – 4 agences). Pourriez-vous nous présenter votre entreprise en quelques mots ?

JC Decaux, numéro 1 mondial de la communication extérieur. On est une entreprise où le business modèle est l’implantation de mobilier urbain en échange de quoi, nous avons l’exclusivité pour commercialiser la publicité sur ces supports là.

Le premier support de prédilection est l’abribus et on a d’autres formats (grand format vitrine 8m2 et le format traditionnel d’affichage qui est le 4×3 et qu’on retrouve sur la périphérie des villes). Un deuxième univers où on est aussi beaucoup en France et surtout dans les transports : les aéroports. Voilà l’univers de l’entreprise. Nous sommes à Lyon, direction régionale. Lyon est une ville très importante pour nous, à plusieurs titres. Déjà parce que, historiquement, c’est là où l’histoire du groupe a commencé. Le premier contrat qui a eu lieu en milieu urbain a été Lyon, qui avait été signé par notre fondateur Jean-Claude Decaux, avec le premier abri bus présent Pont de la Guillotière. Lyon est également une ville importante pour nous car on a une histoire assez commune avec cette agglomération depuis un certain nombre d’années (depuis 1964) et où aujourd’hui, on a encore un certain nombre de contrats très importants, très structurants pour le groupe, en milieu urbain et sur l’activité de vélos en libre service avec la marque Vélo’v, que vous connaissez.

Êtes-vous lyonnais de naissance ?

Non, je ne suis pas lyonnais de naissance. Je suis né en région parisienne avec un père parisien et une mère avignonnaise. J’ai vécu la plupart de mon enfance à Avignon et j’ai ensuite été amené à bouger sur pas mal de villes dans le cadre de mes activités chez JC Decaux (Bretagne, Nice Marseille…).  Je suis arrivé à Lyon en juillet 2017.

Aimez-vous le cinéma ?

Oui, j’aime bien le cinéma. Pour être tout à fait honnête, je ne suis pas un très grand connaisseur de tous les courants et styles cinématographiques qu’il peut y avoir mais je suis fan du cinéma et j’y vais souvent.

Votre 1er film vu au cinéma ?

Je pense que ça doit être un Walt Disney. Aladin ou quelque chose comme ça.

Votre film préféré ?

J’aurais du mal à répondre. J’aime bien les thrillers et les films d’espionnage. Pour des puristes du cinéma cela peut faire un peu bateau et classique mais j’aime beaucoup les James Bond.

Êtes-vous mécène depuis le début du festival ?

On est partenaire du festival Les Mauvais Gones depuis la première année, oui. Il avait été initié par mon prédécesseur et c’est un partenariat qu’on a continué car la thématique nous semblait intéressante à accompagner, ça sortait des sentiers battus et de ce qu’on avait l’habitude de voir et en tant qu’acteur partie prenante de la ville, ça nous semblait intéressant de poursuivre ce partenariat avec vous.

Un souvenir en particulier lors des précédentes éditions ?

Personnellement, je n’ai jamais pu aller au festival car j’étais à chaque fois en déplacement mais mes collaborateurs sont venus avec des clients et on a eu des retours très positifs. À chaque fois ce fut une expérience très intéressante ce qui nous a donné la volonté de continuer notre partenariat pour cette édition.

Qui seriez-vous en personnage de gangsters ?

Je ne sais pas… Très bonne question ! Je dirais un gangster qui parvient à ses fins sans devoir tuer, sans détruire !