Denis Broliquier – Mairie Lyon 2

Nos mécènes et partenaires du festival se dévoilent pour votre plus grand plaisir. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Que font-ils ?
Interview.

Denis Broliquier, vous êtes le Maire du 2ème arrondissement de Lyon. Pourriez-vous nous décrire la Mairie du 2ème arrondissement en quelques mots ?

La mairie du 2ème arrondissement est la mairie d’un territoire. C’est une mairie de proximité. Le 2ème arrondissement va du Lycée Ampère, presque de l’Hôtel de Ville, à la Confluence. Il y a plus de 30.000 habitants et c’est le quartier principal de Lyon. C’est à la fois un lieu de tradition et de modernité avec la Confluence et le quartier de Bellecour. C’est un lieu de commerces et d’activités. C’est un lieu d’habitations, un lieu central. C’est un territoire auquel je suis très attaché  puisque j’y vis depuis ma naissance. Je termine mon troisième mandat bientôt, avec des équipes successives et différentes, et je passe toujours autant de temps avec autant de passion dans cette fonction de Maire qui permet d’être au service et de faire avancer le territoire.

Êtes-vous lyonnais de naissance ?

Oui, je suis lyonnais de naissance. Je suis né à Lyon 6ème.

Aimez-vous le cinéma ?

Oui, beaucoup.

1er film vu au cinéma ?

Je me demande si ce ne serait pas  « Dumbo », l’éléphant… C’était il y a longtemps.

Votre film préféré ? Votre style cinématographique ?

J’aime les films qui racontent une histoire. Je suis un grand voyageur et j’aime les films qui me font voyager dans le temps, l’espace… J’aime les films qui me font rêver. J’apprécie de voir des films extrêmement différents et divers, que ce soient des français, des étrangers, de l’Hollywood à Bollywood, des films d’auteurs aux films grand public. J’aime beaucoup de films extrêmement différents, même si j’oublie parfois les titres, mais l’espace de quelques jours ou quelques semaines, ils m’apportent une base de réflexion. Un des chefs d’oeuvre que j’ai vu et qui m’avait beaucoup ému serait « L’incompris ».

Je compte sur le festival pour me faire découvrir des vrais films de gangsters car ce n’est pas des films que je vais aller naturellement voir et lorsque l’équipe organisatrice du festival m’avait contacté au début , j’ai eu envie de les aider, de les accompagner et j’ai immédiatement apporté mon aide. Depuis les deux dernières éditions, j’ai vu des films mais je ne pourrais pas dire que je suis un spécialiste.

Êtes-vous mécène du festival depuis le début ?

Oui! On soutient fortement et activement le festival depuis le début.

Pourquoi faire partie de cette aventure ?

Parce que l’équipe du festival a su, dès le départ, me vendre le concept avec la rigueur des grands événements et avec la passion qui fait la réussite des événements. Il y a un concept, des passionnés et un savoir faire qui m’a toute suite donné envie de participer au projet.
Je les ai écoutés pendant une demi-heure et à la fin de leur présentation je me suis dit, il faut qu’on y soit.

Un moment préféré dans les deux dernières éditions ?

Dans le cocktail d’inauguration de l’édition 2. Ce cocktail ne ressemblait à aucun autre cocktail auquel j’ai été à Lyon. Il y avait dans ce hall du cinéma de l’UGC Ciné Cité Confluence que j’aime bien, un mélange d’une diversité de gens qui vous mettaient dans l’ambiance du monde des gangsters, avec des gens qui avaient l’air de flics et de voyous, au coeur du sujet avant la projection.

Si vous étiez un personnage de gangster qui seriez-vous ?

Je pense que je serai Albert Spaggiari.